RizVN Login



Imprimer

INNOVATION ET SAVOIR DANS LE DÉVELOPPEMENT RURAL: LE PROJET “SERVAGRI ROBOT” REMPORTE LE CONCOURS D’IDEES “SUD Innova” D’INNOVATION POUR L’AGRICULTURE DU SUD PROMU AU SEIN DU MINISTERE ITALIEN DE L’AGRICULTURE (MIPAAF) DANS LE CADRE DU RESEAU RURAL NATION

 

Le projet “SERVAGRI Robot” est fruit d’une collaboration entre l’Institut d’Enseignement Supérieur “A-Ruiz” opérant dans la ville d’Augusta (province de Syracuse), le GAL Eloro (ville de Noto, province de Syracuse), IRS Ingénierie Recherche et Systèmes (ville de Syracuse) et G.I.S. Service (ville de Syracuse), dans le cadre d’un accord pour un chemin d’alternance école-travail qui a jeté les bases pour une étude des questions liées au secteur agricole, discutées en vue d’une collaboration fructueuse entre l’école et le secteur agricole productif, par l’application de nouvelles technologies au secteur de l’agriculture de qualité.

Le secteur des fruits et légumes affectés par les domaines couverts par le GAL Eloro est caractérisé par des produits locaux tels que les amandes, le vin, l’huile de qualité, ainsi que celui des autres fruits et légumes, déjà organisé dans le “District des Fruits et Légumes De Qualité de la Vallée de Noto (DOQVN)” dont le GAL Eloro a la représentation juridique, en plus du rôle de promoteur et responsable du même district.

Le projet “SERVAGRI Robot”, grâce à l’application des concepts de “Agriculture de Qualité et Précision” vise à appliquer le concept de “Traçabilité de filière” par lequel on identifie les entreprises qui ont contribué à la formation d’un produit alimentaire donné. Cette identification est basée sur la surveillance des flux matériaux “du champ à la table”, ou bien, du producteur de la matière première au consommateur final, des flux dans lesquels le GAL Eloro est engagé activement pendant des années.

Le projet “SERVAGRI Robot” vise, donc, à offrir à l’utilisateur final une véritable fiche technique du produit, identifiant l’origine, la génuinité, la qualité (également sur la base de la quantité de pesticides utilisés) jusqu’à la géolocalisation de la plante d’origine et s’inscrit dans un domaine dans lequel l’expérience acquise par le GAL ELORO dans la période 1998- 2000 (LEADER II), 2000-2006 (LEADER +), 2007-2013 (Axe IV PDR “Sicile” Approche LEADER) a pu démontrer la validité d’une approche fondée sur le soutien à la création et le développement d’activités non agricoles, en les orientant vers l’achèvement de filières locales de qualité, mettant en valeur également les réseaux de coopération transnationale promus par le GAL ELORO sur le sujet, comme, par exemple, l’expérience de succès de l’Observatoire transfrontalier “SERVAGRI” (www.servagri.eu) ou celle relative au projet de coopération “RAMSES” et à la création connectée du “Passeport du Goût” (www.ilpassaportodelgusto.it), conjointement à la création du réseau d’entreprises “Valeur Sicile” (www.valoresicilia.net) et de petites infrastructures telles que les «zones de marché à vente directe organisée», ce qui permet d’enrichir et de diversifier le secteur de l’entrepreneuriat local.

La ville de Bari (dans la région des Pouilles) accueillera la cérémonie de remise des prix des six idées de projet considérées les meilleures parmi les plus de 100 soumises et cet événement sera également l’occasion d’échanger des vues sur la façon de créer les meilleures conditions pour le développement et la diffusion de solutions innovantes dans les zones rurales.

Bari accueillera la cérémonie de remise des prix des six idées de projet sembleront parmi plus de 100 soumis et cet événement sera également l’occasion d’échanger des visions sur la façon de créer les meilleures conditions pour le développement et la diffusion de solutions innovantes dans les zones rurales.

Imprimer

LE GAL ELORO REAFFIRME SA FORTE PRESENCE EN TUNISIE AVEC LE PROGRAMME DE L’UE ENPARD

Approuvé par la Commission européenne, le projet « Stratégie Bargou 2020 – Promotion d’un développement régional inclusif dans la le territoire de Bargou » soumis dans le cadre du programme de l’UE ENPARD Tunisie, en tant que résultat d’une coopération fructueuse et intense du GAL Eloro avec l’ONG italienne Oxfam, chef de projet, son affilié Oxfam Novib, l’association sans but lucratif El Wifak de Bargou et vingt autres organismes principaux comme associés, soit italiens, soit tunisiens. Parmi les membres tunisiens on signale l’AMVPPC, Agence nationale pour la mise en valeur et la promotion du patrimoine culturel et l’ONA, l’Organisation nationale de l’artisanat; parmi les associés italiens, la Région Sicilienne – Direction Régionale de l’Agriculture, le CUMO – Consortium Universitaire de la Méditerranée Orientale, Legacoop Sud Sicile, l’Agence pour la Méditerranée, le District fruits et légumes de qualité du Val di Noto et l’Observatoire italo-tunisien SERVAGRI.

La proposition se concentre sur le développement et la mise à système des chaînes de production dans la délégation tunisienne de Siliana par la diffusion de la méthode LEADER (Liaisons entre actions de développement de l’économie rurale), basée sur l’approche intégrée et la stratégie CLLD (Community-Led Local Development), dont la mise en œuvre promet des positives répercussions conséquentes et indubitables pour les chaînes de production agricole, agroalimentaire, de l’artisanat, la manufacture et le tourisme des territoires concernés, aussi bien en Sicile et en Tunisie.

Le GAL Eloro, qui s’occupe du développement rural durable depuis 1998 et a participé à de nombreuses activités de coopération, en se distinguant notamment dans la conception et la gestion des initiatives de développement local intégré et des actions de durabilité dans les zones rurales, avec l’application de l’approche approche intégrée et de la méthode participative, il est le principal promoteur de cette initiative et compte, depuis sa création, sur une expérience réussie de coopération et de transfert de savoir-faire échangé avec des partenaires tunisiens depuis 1999; cet qui a conduit, pour ne citer que les résultats les plus frappants, à la création en 2002 d’un groupe d’action locale en Tunisie, dans la région de Médenine, appelée « ADDCI – Association pour le Développement Durable et la Coopération Internationale « et basée sur les meilleures pratiques transférées par le GAL ELORO; ou à la création de l’Observatoire italo-tunisien SERVAGRI, ouvert à Tunis en 2012 en tant que centre d’excellence italo-tunisien à but non lucratif et conçu comme association transfrontalière basée sur un partenariat public-privé, ayant pour mission la mise en valeur conjointe des productions agroalimentaires d’identité et de qualité, de leur traçabilité et sécurité alimentaire; la mise en place d’un cluster transfrontalier de producteurs et représentants des chaînes agroalimentaires; et la création et l’application d’une marque ombrelle transfrontalière pour la protection et l’amélioration de la qualité, la traçabilité et la sécurité alimentaire.

Le président Dell’Albani, en montrant une grande satisfaction et gratitude à l’équipe de planification du GAL qui a cru dès le début et pari avec lui sur cette proposition importante, déclare: << Avec le lancement de cette nouvelle proposition ENPARD, le GAL Eloro mettra à disposition du territoire de Bargou, au cours des trois prochaines années, son patrimoine de connaissances et de savoir-faire consolidé en Sicile au fil des deux dernières décennies et la longue expérience de coopération initiée et poursuivie en Tunisie depuis 1999, dans le but déclaré de créer et de renforcer les synergies réussies et utiles pour faire face aux processus de mondialisation à travers la mise à système et en valeur durable du patrimoine unique d’un espace transfrontalier au centre de la Méditerranée, que nous devons continuer à considérer comme unitaire, car les ressources communes et les similitudes qui nous lient, sont plus grandes et plus fortes que les différences qui nous distinguent. >>.

Nessun testo alternativo automatico disponibile.
Nessun testo alternativo automatico disponibile.
L'immagine può contenere: sMS
Imprimer

NEWSLETTER n°28/2017

<<Pour une révolution dans l’agriculture: se passer des pesticides, protéger notre santé et notre environnement>>

Pièce(s) jointe(s):
FichierTaille du fichier
Télécharger ce fichier (NEWSLETTER N_28_2017.pdf)NEWSLETTER n°28/20172747 Kb
Imprimer

NEWSLETTER n°23/2016

<<TTIP OU TAFTA : L’AGROALIMENTAIRE EUROPÉEN DOIT-IL S’INQUIÉTER D’UN ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE AVEC LES ÉTATS-UNIS ?>>

Pièce(s) jointe(s):
FichierTaille du fichier
Télécharger ce fichier (NEWSLETTER N_23_2016.pdf)NEWSLETTER n°23/20161526 Kb